Decorative chevron

CPCS, firme carboneutre et engagée à le rester

Featured image

Depuis 2020, CPCS s’efforce à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES), et de compenser ce qui ne peut être éliminé par l’achat de crédits carbone.

« Compenser nos GES est cohérent, car CPCS fait la promotion du développement d’infrastructures durables », fait valoir Marc-André Roy, co-dirigeant de la firme-conseil en gestion spécialiste des infrastructures de transport et d’énergie.

En bref :

  • CPCS a compensé l’équivalent de 344 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) dans le cadre son exercice financier 2022-23. Consultez notre certificat émis par l’organisme Gold Standard.

  • Les voyages d’affaires, principale source des émissions de CPCS.

  • Notre processus interne standardisé permet de calculer nos GES, d’identifier là où il est possible de les réduire, et de compenser ceux qui n’ont pu être éliminés.

Nos GES ventilés par source

CPCS Co2
CPCS a émis 312 tonnes de GES en 2022-23. Nous avons toutefois majoré ce total de 10 % pour tenir compte des erreurs et des estimations, ce qui porte le total déclaré à 344 tonnes.

CPCS investi dans deux projets

Ces projets participent de façon concrète à la lutte contre les changements climatiques :

De meilleures pratiques internes

Chaque année, CPCS réunit une équipe interne composée d’analystes et de spécialistes du développement durable pour calculer les différentes sources de nos GES.

« Notre objectif n’est pas seulement de compenser nos GES, mais aussi de déterminer comment nous pouvons réduire nos émissions dans l’ensemble de nos activités professionnelles », explique Marc-André.

Petite empreinte, impact important

Même si CPCS possède de petits bureaux et que nos activités génèrent une valeur économique, environnementale et sociale positive par l’entremise des projets sur lesquels nous travaillons, on s’efforce néanmoins de réduire et de minimiser les impacts négatifs de nos activités.

CPCS a fait de la compensation carbone une pierre angulaire de sa politique de responsabilité sociale et environnementale. « Il est clair que la compensation carbone n’est pas une solution complète, mais chaque effort compte dans notre lutte collective contre les changements climatiques », conclu Marc-André.

Apprenez-en plus :

Partagez : Twitter LinkedIn Send email