Decorative chevron

Nigéria: Aider le gouvernement à céder 33 infrastructures de réserves céréalières au privé

Project image

Le gouvernement nigérien voit les compétences de gestion du secteur privé comme étant l’une des solutions pour remédier à la dégradation de ses silos à grains.

Le défi

Un budget limité pour gérer et exploiter les 33 infrastructures industrielles de stockage céréalier a poussé le ministère fédéral de l’Agriculture et du développement rural (FMARD) à envisager un partenariat public-privé (PPP).

Le ministère a donc mandaté CPCS pour réussir ce PPP et faciliter la cession des silos aux mains d’investisseurs-opérateurs privés.

La solution CPCS

  • Effectuer une vérification diligente afin d’identifier les implications juridiques, environnementales et techniques de la cession
  • Mener des études approfondies d’évaluation commerciale pour chaque silo à grains
  • Concevoir un processus pour attirer des investisseurs-opérateurs crédibles qui auraient la responsabilité de reprendre les installations céréalières

CPCS a accompagné le ministère tout au long du processus qui a duré près de quatre ans.

« Nous avons reçu près de 60 offres », dit Philip Asante, expert en infrastructures à CPCS. « Mais environ seulement 30 d’entres elles étaient techniquement et financièrement qualifiées. »

Enfin, CPCS a conseillé son client lors des négociations avec les soumissionnaires sélectionnés. « Nous avons joué un rôle clé dans la rédaction des accords de cession », conclu Philip.

Impact

Le programme de développement agricole du Nigéria est sur la bonne voie.