Decorative chevron

Analyse des contrats de générateurs thermiques à Madagascar

Ministère de l'Energie, de l'Eau et des Hydrobarbures

En plus de la production d’hydroélectricité, Madagascar est fortement tributaire de la production de diesel et de mazout lourd coûteux pour environ la moitié de la capacité de production totale du pays. Le coût de la production en gros étant supérieur au tarif de l’électricité pour le consommateur final, cette production thermique a eu un impact négatif important sur la viabilité financière de la compagnie d’électricité d’État. Dans un effort de réduction des coûts, le gouvernement de Madagascar a chargé CPCS d’examiner les coûts de la production thermique à Madagascar par rapport aux références internationales, tant pour les grandes centrales connectées au réseau que pour les petits générateurs diesel et HFO distribués dans tout le pays. Suite à l’exercice d’étalonnage, afin de préparer davantage le gouvernement à d’éventuelles renégociations avec les principales centrales thermiques, CPCS a également préparé un examen et un audit des coûts d’investissement réels encourus par les centrales thermiques par rapport aux tarifs contenus dans les AAE et a effectué un audit sur le capital déjà récupéré par les centrales thermiques ainsi que sur l’adéquation des capacités existantes et des redevances énergétiques pour couvrir leurs coûts d’investissement. CPCS a ensuite préparé un nouveau modèle pour estimer quels devraient être les nouveaux tarifs dans le cadre des contrats renégociés, en tenant compte du recouvrement du capital déjà effectué, des conditions de financement et de la structuration de chaque projet individuel, de l’efficacité des installations spécifiques, entre autres facteurs.