Decorative chevron

Halifax : Le dossier du train de banlieue a permis d’économiser des millions de dollars

Project image

La municipalité régionale de Halifax a examiné avec confiance ses options pour un projet de train de banlieue sur la base d’une étude de faisabilité et de coûts clairs.

Le défi

La municipalité régionale de Halifax (HRM) voulait savoir si un service de train de banlieue serait une alternative viable au transport routier.

La municipalité a donc engagé CPCS pour le savoir.

« L’incertitude du marché et l’incertitude financière sont certains des facteurs à prendre en compte », dit George Kaulbeck, expert ferroviaire à CPCS. « Pour un projet municipal comme celui-ci, la vraie question est de savoir si les avantages économiques et financiers dépasseront les coûts. »

Ce que nous avons fait

Comment CPCS a mené l’étude de faisabilité du train de banlieue :

  • Analyse de marché pour établir la demande du service
  • Analyse financière, réglementaire et organisationnelle pour déterminer les coûts associés à la construction, la mise en œuvre, l’exploitation et la maintenance du service
  • Session d’information publique pour présenter les résultats aux citoyens et aux fonctionnaires municipaux

CPCS s’est largement appuyé sur l’examen de la documentation, l’analyse des données et la cartographie (SIG) pour étayer ses conclusions.

Impact

« Les chiffres nous ont rapidement montré de quoi il s’agissait », ajoute George. « Nous avons conclu que le service de train de banlieue ne serait pas viable et serait une perte pour la municipalité. »

A la suite de cette étude, le Conseil régional de Halifax a choisi de ne pas aller de l’avant avec le projet.

Informations connexes:

Le conseil de Halifax élimine la proposition de train de banlieue

Plans pour le rail de banlieue visant à améliorer le transport dans la région de Halifax ont déraillé

Proposition de train de banlieue « morte sur ses rails » après un vote unanime du Conseil