Decorative chevron

InfraCo Africa DSA – Projet de transport maritime en Gambie

InfraCo Afrique

Le gouvernement de la Gambie cherche à positionner le port de Banjul comme une porte d’entrée majeure dans la région de l’Afrique de l’Ouest. Banjul est un point de transbordement populaire pour les marchandises destinées aux pays voisins, à savoir le Sénégal, le Mali et la Guinée. Le développement des services de transport fluvial augmentera la proposition de valeur du port de Banjul en offrant des options de transport efficaces et rentables vers l’arrière-pays tout en améliorant la sécurité et l’entretien des routes en Gambie. Le transport fluvial permettra également de réduire la congestion routière au port de Banjul. Le projet de transport maritime de la Gambie consiste en un service de transport maritime régulier de fret le long du fleuve Gambie et en un terminal terrestre à Basse, à environ 400 km en amont de Banjul. Le principal atout du projet serait un terminal terrestre à Basse, qui accueillerait les marchandises et assurerait le dédouanement à terre pour le transbordement dans les pays voisins. CPCS a signé un accord de services aux développeurs avec InfraCo Africa, qui a chargé CPCS d’identifier et de développer des projets d’infrastructure en Afrique subsaharienne en son nom. Le projet a été initié par CPCS, et est à la tête des services de développement de projets. Les trois phases suivantes du projet ont été menées à bien. Phase 1 – Étude de marché : CPCS a entrepris une étude de marché de la Gambie pour évaluer la demande et déterminer si le projet avait le potentiel d’être économiquement viable pour les investisseurs du secteur privé. Phase 2 – Diligence juridique et modèle financier : Le CPCS a procédé à un examen de l’environnement juridique et réglementaire en Gambie, et a identifié les permis et licences nécessaires pour l’exploitation d’un service de transport maritime et d’un entrepôt. CPCS a également développé un modèle financier pour démontrer la viabilité financière du projet. Phase 3 – Préfaisabilité environnementale et technique : Une étude de haut niveau sur l’environnement et la société a été menée pour identifier les obstacles majeurs du projet. En outre, une préfaisabilité technique a permis de définir des options pour les barges et l’entrepôt, ainsi que les estimations des dépenses d’investissement et d’exploitation correspondantes. En outre, CPCS a aidé l’AI à conclure un protocole d’accord avec l’Autorité portuaire de Gambie (GPA) et à solliciter son intérêt pour investir dans le projet. Phase 4 – Services de développement de projets comprenant la direction de la préparation d’études de faisabilité complètes, l’évaluation de l’impact environnemental et social, l’obtention de permis et de licences et la négociation d’un accord d’actionnaires avec l’AMP. Comprend les travaux suivants, qui font partie du développement du projet : Étude de la demande – L’objectif de l’étude sera de mener une analyse ascendante de la demande pour les services de transport et d’entreposage de marchandises fournis par le projet. L’étude permettra de comprendre en détail les moteurs de la demande, la volonté de payer et d’obtenir un intérêt commercial de la part des clients clés. L’étude sera utilisée pour les décisions d’investissement d’InfraCo Africa et servira à définir l’échelle et les spécifications du projet. ESIA Scoping – L’objectif de l’étude est d’effectuer les étapes de sélection et de cadrage d’une évaluation d’impact environnemental et social (ESIA) selon les normes internationales. L’exercice permettra de déterminer la catégorisation du projet dans le cadre de l’ESIA, de définir la portée de l’ESIA complète et d’engager les parties prenantes avec les autorités locales, y compris une réunion de cadrage avec l’Agence nationale pour l’environnement. ERM (le partenaire environnemental de CPCS) gérera les aspects techniques liés à l’ESIA.