Decorative chevron

Électricité au Cameroun: Projet de biomasse à l’étude

Project image

CPCS s’est vu confier le soin d’effectuer une vérification diligente d’un projet pilote d’énergie alternative qui prévoit générer une puissance totale de 6,5 mégawatts.

Le défi

InfraCo Africa veut s’assurer de financer le bon projet de biomasse. Il faut donc avant tout l’analyser minutieusement afin qu’il ait tous les atouts pour être attrayant aux yeux d’investisseurs privés. 

La solution CPCS

  • Assurer la liaison avec les promoteurs et les conseillers du projet
  • Entreprendre une évaluation financière, technique et juridique du projet
  • Évaluer toutes les étapes afin que le projet soit bancable jusqu’à sa clôture financière

« Commencer par examiner l’état des matières premières permet de savoir si le projet est un investissement sûr pour InfraCo Africa », soutient Livia Murray, experte en développement d’infrastructures à CPCS.

« S’il n’y a pas suffisament de matières premières pour maintenir en activité la centrale de biomasse, alors ce n’est probablement pas un bon investissement », ajoute-t-elle.

Impacts

Cette vérification diligente menée par CPCS appuie directement les efforts d’InfraCo Africa à réduire la pauvreté et à développer des projets d’infrastructures de haute qualité en Afrique subsaharienne.

Depuis 2004, InfraCo Africa a mobilisé 1,1 milliard de dollars US en investissements provenant d’institutions financières de développement et du secteur privé. Cette somme a bénéficié indirectement à plus de 8,5 millions de personnes et a créé plus de 4,200 emplois.